DANIEL BALAVOINE,
TROIS JOURS A L'OLYMPIA L'EXPLOSION D'UN GRAND TALENT
 

Il y a quelques jours, l'Olympia prenait un bain de jouvence en accueillant un garçon bourré de talent et de promesses : Daniel Balavoine.
Ses trois spectacles firent l'unanimité, autant du côté du public, critiques, que parmi les autres vedettes de la chanson venues l'applaudir.
Salut ! vous raconte la naissance d'une grande vedette.
 
Il n'avait que trois jours pour démontrer ce dont il était capable. Mais, dès le premier soir, Daniel cassa la baraque.
Bourré de trac mais fier d'être là, Daniel regardait des coulisses cette grande salle qui, minute après minute, se remplissait. Mêlés au public, on pouvait apercevoir Johnny, Michel Berger, France Gall, Alain Chanfort, Michel Delpech, Jean Falissard...
Daniel fit une entrée sur scène inhabituelle. Il apparut en ombre chinoise, interprétant "Face amour, face amère". On se demande où il va chercher cette voix aussi haut perchée.

Les huit musiciens (Clin d'Oeil) faisait parfaitement corps et coeur avec le chanteur. Le son était excellent. Beaucoup de nouvelles chansons, ainsi que certaines anciennes dont deux de "Starmania" qui furent très applaudies. Après avoir interprété du Michel Berger, Daniel étonna son public en chantant "Seul à la fin", un titre qui fait partie du répertoire d'Alain Chanfort et qu'il a quelque peu accéléré musicalement. C'était surprenant mais bien fait.
Le groupe "Clin d'Oeil" interpréta deux chansons, dont le soliste est aussi le batteur : Roger Secco. Petit intermède très agréable.
Daniel parle peu, mais toujours avec beaucoup d'humour. Sa voix vous arrive comme un coup au coeur avec un punch que l'on n'imaginait pas chez ce jeune chanteur. Les quelques effets de scène étaient très bien amenés. A mi-spectacle, Daniel changea sa veste de cuir contre une combinaison métallisée. Son comportement scénique ressemble, par moments, à celui d'un boxeur.
Ce qui ressort de cet Olympia, c'est que la chanson française, fort heureusement, est en train de changer. Avec des jeunes comme Daniel Balavoine, elle est sur la bonne voie. Si Daniel passe près de chez-vous, n'hésitez pas : c'est un excellente soirée assurée.
(pages de l'article)
 
Daniel Moyne
SALUT! février 1980
- Cliquez sur les photos pour les agrandir -